Les illusions cognitives

Tout le monde a déjà fait des expériences d’illusions d’optique. Mais les illusions ne se limitent pas aux effets visuels.
Le cerveau est aussi le siège d’illusions cognitives sur des sujets abstraits. Les modèles mentaux présentés à la conscience peuvent nous tromper soit sur la réalité du monde qu’ils sont censés modéliser soit sur la finalité que nous espérons des décisions que nous prenons en fonction d’eux.
Nous ne parlons pas de cerveaux défaillants, sièges de pathologies, mais de cerveaux parfaitement sains.

Cet article sur les illusions cognitives ne concerne que des sujets sains qui ne souffrent d’aucune pathologie mentale. 

Quels sont les conséquences de ces illusions cognitives ? Les conséquences vont de la prise de décision absurde qui passe inaperçue jusqu’à l’acte génocidaire collectif (Shoah).
Si nous prenons pour hypothèse qu’un cerveau déclaré sain puisse succomber à des illusions aux conséquences très graves, il conviendrait de comprendre quels mécanismes cognitifs sont mis en jeu. La connaissance de ces mécanismes d’illusions  cognitives permettrait de se « vacciner » contre leurs effets.
Nous allons d’abord bien comprendre pourquoi on peut parler d’illusions cognitives et pas simplement d’erreurs de parcours ou de folie passagère qui conduisent à l’adoption de pensées et de comportements extrêmes.
Le cerveau oblige le sujet, humain comme animal, à protéger son intégrité physique et celle de ses proches. Alors comment des croyances dogmatiques peuvent altérer ces réflexes naturels au point qu’un cerveau sain puisse présenter l’équivalent de troubles mentaux graves ?

Peut-on « être malade de ce que l’on sait » ?

Continuer la lecture de Les illusions cognitives