La cognition

Depuis toujours et dans beaucoup de domaines différents, j’ai remarqué que la prise de décision d’une personne « à qui tout réussissait jusque là » pouvait la conduire à la catastrophe alors que l’absurdité de la décision paraissait évidente.
Si l’absurdité était évidente après pourquoi ne l’était-elle pas pour la personne avant ?
En 2005, la lecture du livre Les décisions absurdes de Christian Morel  m’a apporté des explications qui ont radicalement changé mon point de vue.
Ce livre m’a conduit à m’intéresser aux neurosciences cognitives pour mieux comprendre les mécanismes cognitifs sous-jacents à même d’expliquer les illusions et biais cognitifs qui provoquent les prises de décisions absurdes.
Les actes terroristes sembleraient être le fait de personnes intelligentes et rationnelles, donc pas de sujets malades mentaux au sens commun. Même si leur cerveau est biologiquement sain, il est difficile de ne pas penser qu’ils sont le siège de troubles mentaux graves, la question qui se pose :
Peut-on être « malade de ce que l’on sait » comme prisonniers de croyances dogmatiques qui nous priveraient du bonheur d’exister ?

Continuer la lecture de La cognition